CC du Champsaur
banniere
 

Commune de La Fare-En-Champsaur

LA_FARE_Isabelle.JPG

La commune en quelques chiffres

Altitude : moyenne 1000m
Superficie : 1027 ha
Population municipale : 424 (données INSEE au 01/01/2011)
Population totale : 499 (municipale + comptée à part)
Nombre de commerce : 14 d’entreprises : 8
Ecole Primaire : 2 classes

 

 

La Mairie : 05500 La Fare-En-Champsaur
Coordonnées : adresse Les Barraques
tel : 04.92.50.10.35
Fax : 04.92.50.57.41
Mail : la-fare.mairie@orange.fr
Horaires d’ouverture au public : 8h30-12h/13h30-18h Mardi et jeudi 8h30-12h mercredi et vendredi
logo1.JPG

 
Composition du Conseil Municipal

NOM PRENOM FONCTION
IVALDY Alain Maire
BRUNEL Philippe Adjt 1
CALABUIG Roger Adjt 2
BERTRAND Patrick Adjt 3
ASTIER Franck  
BLANC Bernard  
BOYER Christophe  
CHIRICO Ludivine  
GALLAND Denis  
OLLIVIER Yann  
ROMAN Audrey  

Présentation succincte de la commune LA FARE-EN-CHAMPSAUR
 La Fare-En-Champsaur est une commune de montagne située à 15 kms au Nord de Gap sur la route Napoléon, RN85. Le village s’étage entre la rive fauche du Drac à l’Est et la lisière de la forêt domaniale de Bois-Vert à l’Ouest sur les pentes des sommets qui séparent le Champsaur du Dévoluy.

Formée de cinq hameaux : La Fare ( le chef lieu ) et les Farelles implantées à 1250 m d’altitude, les Allards à 1036 m, et le long de la Nationale 85 : Abonnette et les Barraques à 980 m. Ce dernier, le plus important s’est développé commercialement grâce à sa situation privilégiée sur l’axe Gap-Grenoble.

A Bois-Vert se trouve la chapelle Notre-Dame-De-Bois-Vert. Fort ancienne, elle devait faire partie d’un monastère : lieu de pèlerinage très fréquenté, remarquablement situé et offrant une vue sur le bocage Champsaurin.

Le 06 Mars 1815, l’Empereur Napoléon à son retour de l’île d’Elbe fit une halte au hameau des Barraques sur la route Napoléon.

Deux personnages sont originaires de la Fare :

  • Antoine TAIX né le 31 juillet 1852 qui émigra en Californie ( U.S.A. ) à 19 ans. Il y fit fortune. Après avoir été successivement boulanger, berger, éleveur de moutons et boucher, son dynamisme et son ambition l’ont conduit à être le premier Maire de la ville de San Juan et le fondateur d’un banque locale. Très attaché à son village il l’a doté de nombreux monuments, tels que la fontaine de Saint-Clair, le monument aux Morts de la guerre 1914/1918, deux monuments mémoire de sa sœur et de sa mère, plusieurs statues, etc…
  • Plus près de nous, Paul ROBERT l’auteur du dictionnaire du même nom, originaire du village dont la famille fréquente toujours la maison familiale où est né le dictionnaire.